UN PARADIS NATUREL...

Parc national des cévennes

Situées dans la zone périphérique du Parc National des Cévennes, côtoyant le Parc Naturel Régional des Grands Causses, les gorges du Tarn bénéficient du classement - par l'UNESCO - en "Réserve Mondiale de la Biosphère", laquelle présente sur le plan écologique une richesse exceptionnelle et irremplaçable.

Le Parc National des Cévennes s'étend sur plus de 3.200 km², dont 910 sont protégés par la loi. Seul Parc National français habité, il assure la conservation d'un patrimoine naturel et culturel unique. Avec 2.250 espèces de plantes à fleurs et 2.410 espèces animales (45 % des vertébrés et 80 % des mammifères français continentaux), il est le plus riche de France grâce à la diversité de ses milieux et climats. Il permet aussi de découvrir une remarquable architecture rurale traditionnelle insérée harmonieusement dans des paysages de rêve.

Vingt-deux sentiers de découverte du paysage ont été balisés par les agents du Parc. Trois écomusées (Cévennes, Mont Lozère et Causse) facilitent la découverte du patrimoine.
L'été, un "Festival Nature" regroupe des animations diverses (sorties ou balades nature, visites guidées, expositions, rencontres, démonstrations, contes, projections...) permettant de découvrir la région et de goûter à son charme.

LE RETOUR DU BOULDRAS...

Vautour

Disparu (par destruction du fait de l'homme) autour des années 1940, le vautour fauve a repris son envol au dessus des gorges et des causses...

C'est le résultat d'un patient travail, d'élevage d'abord, de libération ensuite (à partir de décembre 1981, jusqu'en 1986), de surveillance encore, mené et géré par le Fonds d'Intervention pour les Rapaces et la Ligue pour la Protection des Oiseaux, en collaboration avec le Parc National des Cévennes. Aujourd'hui, les vautours fauves se comptent par centaines, et ont été rejoints par d'autres congénères (vautours moines, vautours percnoptères).

La région des grands causses convient parfaitement à ces majestueux voiliers : gorges et falaises, vastes espaces dégagés, vent et soleil. En effet, le vautour attend que les mouvements des courants aériens lui permettent de planer et de gagner les espaces pâturés par les brebis dont chaque cadavre (les vautours ne touchent pas aux êtres vivants !) deviendra leur proie. En nettoyant la nature, les vautours contribuent à la salubrité et luttent contre les pollutions.

Pour les découvrir de plus près, une visite s'impose à "La Maison des Vautours", au belvédère des Truels, dans les gorges de la Jonte. Tél.: 05 65 62 69 69.